Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Dans un communiqué rendu public mardi 21 mars 2017, le Mouvement Martin Luther King (MMLK) appelle la population à une prise de conscience sur le phénomène du "contrat de mariage et de la dot".

Dans ce communiqué transmis à la rédaction de l'agence de presse Afreepress, le pasteur Edoh Komi, attire l'attention de l'opinion sur la "mauvaise foi et la cupidité des parents qui imposent des dots d'un montant faramineux aux prétendants de leurs filles". 

Le MMLK appelle à une prise de conscience et au respect des dispositions du Code des personnes et de la famille. Selon ce code, «le montant de la dote ne peut excéder la somme de dix mille francs ».

Malheureusement, dans la pratique, la dot devient un nouveau moyen d’enrichissement, un fonds de commerce dont se sert la plupart des parents des futures épouses pour escroquer et extorquer des fonds  aux futur époux.  

Ces abus et dérives dégoûtent les futurs époux, qui dans la plupart des cas renoncent ou sont obligés de se saigner pour y parvenir.

" Cette pratique ramène la femme au rang de marchandise qu'on échange contre les biens matériels faisant d'elle une éventuelle propriété ou esclave  de l’homme", dénonce pasteur Edoh Komi.

Raphaël A.

Peniel Mlapa et Serge Akakpo seront remplacés par Guillaume Yenoussi et Simon Gbegnon dans le nid des Éperviers du Togo, après leur défection, a appris l'agence de presse Afreepress auprès de la Fédération togolaise de football (FTF).

Né le 27 octobre 1992, le franco- togolais Simon GBEGNON AMOUSSOU est sociétaire du club Epinal (National) en France. Il est défenseur central (20 matchs et 1 but cette saison) et peut aussi évoluer au poste de milieu défensif. 

Guillaume Yenoussi quant à lui est âgé de 19 ans. Il est l'une des révélations du championnat de D1 du Togo. Attaquant du Dynamique togolais (Dyto), il totalise 3 buts en 10 matchs. 

Elie Sewonou et Victor Nukafu avaient déjà été appelés pour pallier les forfaits de Mathieu Dossevi et Floyd Ayité.

Le Togo débute un stage de mise à niveau avant ses matchs amicaux du 22 mars 2017 à Alexandrie contre la Libye et du 28 mars dans la même ville contre l'Égypte.

Aklom A.

A l’ occasion de la Journée Mondiale de la Santé bucco-dentaire, l’Association des Chirurgiens-Dentistes du Togo (ACDT) organise la semaine nationale de la santé bucco-dentaire dont le lancement a été effectif lundi dernier au Lycée d’Agoè à Lomé.


Cette semaine sera marquée par des séances d’Information, d’Education, de Communication (IEC) sur la santé bucco-dentaire dans les établissements scolaires et sur toute l’étendue du territoire national, ont expliqué les organisateurs. Un atelier d’échanges réunira les chirurgiens-dentistes et les spécialistes de l’Oto-Rhino-Laringologie (ORL) le 23 mars 2017 à l’Institut National d’Hygiène (INH) de Lomé, a appris l’Agence de presse Afreepress.


Une consultation bucco-dentaire gratuite aura lieu sur toute l’étendue du territoire aussi bien dans les cabinets dentaires publics que privés le 24 mars 2017, ont indiqué les organisateurs. Il sera question, au cours de ces séances d’IEC, de communiquer aux élèves les bonnes méthodes d’hygiène bucco-dentaire.

« Dirige ta vie, dessine ta bouche », c’est le thème choisi par la Fédération dentaire internationale pour célébrer l’édition 2017 de la journée Mondiale de la Santé bucco-dentaire.


Aklom A.

La Haute autorité de l'audiovisuel et de la communication (Haac) a procédé mardi au lancement officiel d'un atelier sur la dépénalisation des délits de presse. Cet atelier regroupe une cinquantaine de patrons de presse et propriétaires de médias à la salle de conférence de la Sazof à Lomé. Placé sous le thème : « La dépénalisation des délits de presse et la responsabilité du journaliste », cette rencontre selon Pitang Tchalla, président de la Haac, permettra aux professionnels des médias de faire l'état des lieux des choses, 13 ans après l'entrée en vigueur de cette loi sur la dépénalisation.

Les résultats des réflexions constitueront selon Pitang Tchalla, l'un des « inputs d'une prochaine relecture de l'ensemble des textes organisant le secteur de la presse et de la communication au Togo, conformément aux recommandations des états généraux de la communication de 2014 à Kpalimé ».

L'instance de régulation annonce une relecture prochaine du Code de la presse. Elle entend à travers cet atelier, ouvrir le débat sur la compréhension qu'ont les professionnels de la presse du concept de «  dépénalisation » et ce qu'ils font de cette loi.

Treize ans après, quel bilan dresser? Quelles incidences cette loi a-t-elle eu sur la profession et que faire pour améliorer la situation? Telles sont les questions que pose la Haac. Il est temps, pense le président de la Haac, pour les journalistes de se prendre en charge. « Il est temps pour la Haac de mettre de l'ordre dans notre désordre mais sans jamais porter atteinte à la liberté fondamentale d'expression », a indiqué M. Tchalla.

De son côté, le ministre de la Communication, des Sports, de la Culture et de la Formation Civique, Guy Madjé Lorenzo, a appelé les journalistes à faire « preuve de responsabilité et de professionnalisme »  afin, a-t-il dit, de ne pas « remettre en cause les acquis de la liberté de la presse et d'expression chèrement acquises ». Il a par ailleurs salué la place qu’occupent les nouveaux médias dans la grande famille de la presse. Mais, a-t-il relativisé, ils doivent le faire en toute «  responsabilité ».

La Haac annonce une rencontre similaire à Kara pour le 27 mars prochain à l'endroit des premiers acteurs des médias de la partie septentrionale du pays.

A.Y.

Page 1 sur 182

Nos Partenaires

Liens

Contact us

Lome-Togo, +228 9009 4006

Citation Proverbes africains

  • Vouloir plaire au commun est l'apanage des fous