Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Au cours d’une conférence publique organisée par le Bon Maraicher qui est un marché d’alimentation bio, les sept piliers de la nutrition pour une meilleure santé ont été enseignés ce dimanche 21 mai à Lomé. Cette conférence publique a permis de sensibiliser les consommateurs sur les bienfaits de la nutrition afin de préserver la santé, a constaté sur place un reporter de l’Agence de presse Afreepress.

Au cours d’une communication faite par le spécialiste dans le domaine de la nutrition, Ayité Rico HALDE, les sept piliers de la nutrition pour une meilleure santé et une longévité ont été montrés et expliqués. « On s’est limité à sept juste pour permettre aux gens de vivre longtemps sans avoir à faire trop d’effort. Sinon pour rester en parfaite santé, il faut plus que les sept piliers. Mais ces sept piliers nous permettent néanmoins de vivre de façon paisible sans stress avec un mentale en l’équilibre avec le corps », a-t-il expliqué. Il ira plus loin pour dire que ces sept piliers suffisent pour quelqu’un qui veut vivre de façon simple et quotidienne.

Par ailleurs, le Bon Maraicher a su bien spécifier les objectifs d’une telle conférence qui sont la mise en évidence des sept piliers que sont, manger aussi bien qualitativement que quantitativement, consommer des produits verts, prendre soin d’avoir 50 à 60 % de fruits et de légumes, éviter la consommation des aliments blancs (amidon), adopter une discipline alimentaire, faire du sport, se désintoxiquer deux fois dans le mois. Aux objectifs, s’ajoute le fait de faire connaitre les services offerts par le Bon Maraicher, notamment l’accompagnement en nutrition.

Il faut noter que le Bon Maraicher prône l’alimentation bio pour les populations.

Théophile K.

L’organisme de sondage africain plus connu sous son nom anglais qui est « Center for Research and Opinion Polls  (CROP) », a procédé jeudi à Lomé à la publication et la dissémination  de la 6ème série de son enquête Afrobaromètre.

Placé sous le thème : « Le système judiciaire togolais entre l’inconfiance populaire et les perceptions de corruption (sic)», cette étude a cherché à répondre à la question de savoir  comment les Togolais perçoivent leur système judiciaire ? Selon les résultats rapportés par Hervé AKINOCHO, directeur national du CROP, les résultats montrent que les gens ont très peu confiance en la justice de leur pays et pensent également que leurs juges sont « corrompus ». « Quasiment la moitié de la population pense  que les juges et magistrats sont corrompus », a-t-il  affirmé.

« Après avoir partagé les résultats avec le public et les médias, nous les renvoyons à un certain nombre d’acteurs au ministère en charge de la justice, aux tribunaux, aux cours d’appels et à la Présidence de la République et surtout aux partenaires qui travaillent dans le domaine de la justice pour qu’ils puissent faire un plaidoyer auprès des autorités pour que le sort des citoyens togolais s’améliore », a confié à Afreepress, M. AKINOCHO.

Raphaël A.

Ghislain Koffi Nyaku, jusqu’alors Directeur Exécutif par intérim du Collectif des Associations Contre l’impunité au Togo (CACIT), est désormais par décision du Conseil d’administration, Directeur Exécutif de cette association. L’information est contenue dans un communiqué du Conseil d’administration du CACIT en date du 02 mai dernier et transmis à l’Agence de presse Afreepress.

Cette décision, indique ce communiqué signé de la main de MAHOULE Spéro, président du Conseil d’administration du CACIT, intervient après analyse du rapport d’activité de M. NYAKU durant sa période d’intérim.

Juriste de formation, Ghislain Koffi Nyaku a respectivement occupé les postes de chargé de mission, responsable de la protection, coordinateur des programmes et tout récemment de directeur de la protection et de la recherche au sein du CACIT avant d’être nommé Directeur exécutif par intérim le 11 janvier 2017.  

Aklom A.

Avétsedomé, localité située à 8 km à l’Est de la ville de Vogan dispose désormais d'une école maternelle publique. L’inauguration de ce joyau offert à la population d’Avétsedomé par LEGUEDE Amevi John, Directeur général de la lunetterie médicale Optique à Dieu la Gloire (ODG), a eu lieu samedi 22 avril dernier dans cette localité en présence des représentants du ministre du Développement à la Base, de l'Artisanat et  de l'Emploi des Jeunes, du ministre de l'Action Sociale, du ministre des Enseignement Primaire et Secondaire et des autorités administratives et traditionnelles de la préfecture de Vogan, a constaté sur place un reporter de l'Agence de presse Afreepress.

Ce don estimé à 24.998.191 F CFA financé sur fonds propres par la lunetterie Optique à Dieu la Gloire est composé de deux salles de classe, d’un bureau, d’un magasin, d’un bloc de toilettes modernes et d’une aire de jeux.

Construire cet établissement d’enseignement public pour les enfants d’Avétsedomé, a dit LEGUEDE Amevi John au cours de la cérémonie, est le geste le plus « stimulant » et le plus « noble » de sa vie. « C'est une nouvelle porte qui s'ouvre sur l'avenir de chaque enfant qui bénéficiera de cette infrastructure. Par ce geste, nous concrétisons notre volonté d'œuvrer à l'épanouissement et au développement de nos tous petits-enfants », a-t-il déclaré. Il s’agit aussi selon lui, d’un geste accompli pour aider le gouvernement à relever l'important défi de l'éducation. Un jardin d'enfants public qui entre en effet, dans le patrimoine du gouvernement dès son inauguration. Une initiative grandement saluée par les personnalités présentes à la cérémonie.

« Tant vaut l'école, tant vaut la nation », s’est exclamé de son côté le préfet de Vo louant au passage, la vision du donateur et l’'importance que revêt cette école pour la localité.

Raphael A.

Page 1 sur 35

Nos Partenaires

Liens

Contact us

Lome-Togo, +228 9009 4006

Citation Proverbes africains

  • Lorsque ton pied ramasse la merde, tu ne le coupes pas mais tu dois le laver.