Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

La ville de Chereponi située au Nord du Ghana à la hauteur de la ville de Mango, située à environ 560 kilomètres au Nord de Lomé au Togo, connait depuis plusieurs jours un important afflux de réfugiés togolais. L’information est rapportée par plusieurs médias ghanéens relayée par le site thisafrica.me.

Selon ces médias, près de 300 personnes venues du Togo et fuyant les violences dans la région de Mango ont trouvé refuge au Ghana. Ces personnes aperçues avec des baluchons et bagages sur la tête, se sont principalement installées à Chereponi et dans ses environs.

La ville togolaise de Mango qui est plus proche de Chereponi au Ghana a été secouée le 20 septembre dernier par des violences à caractère politique ayant mis aux prises, des militants de l’opposition à ceux du parti au pouvoir, Union pour la République (UNIR) en marge d’une manifestation de rue. Dans un communiqué rendu public quelques heures après ces heurts, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile avait mis en cause les militants de l’opposition qui selon lui, avaient attaqué ceux proches du pouvoir en usant d’armes à feu et d’armes blanches et en cassant les maisons des personnes proches du parti UNIR.

Une accusation qui a été rejetée par les leaders de l’opposition qui ont remis en cause la version du ministre Yark Damehane. Ils ont plutôt accusé l’armée d’être à l’origine des violences et d’avoir mené une « répression aveugle » sur les militants de l’opposition qui manifestaient pacifiquement.

Ces heurts qui ont fait un mort et plusieurs blessés, selon des sources officielles, ont poussé des centaines de personnes craignant des représailles hors de Mango.

Il faut rappeler que l’opposition et le pouvoir de Lomé sont à couteaux-tirés sur la question de réformes constitutionnelles prescrites par l’Accord Politique Global (APG) de 2006.

L’opposition demande le retour à la constitution de 1992, le vote de la diaspora et le départ du immédiat du président Faure Gnassingbé. Une demande catégoriquement rejetée par pouvoir les adeptes du parti au pouvoir qui tout en acceptant le principe de la limitation du mandat présidentiel, le mode de scrutin à deux tours et la limitation du mandat des élus du peuple, voudraient remettre le compteur des mandats à zéro.

A.Y.  

La communauté musulmane du Togo célébrera la fête de l’Aïd-El Kébir ou la Tabaski, le 1er septembre prochain sur toute l’étendue du territoire national, a appris l’Agence de presse Afreepress jeudi auprès de l’Union musulmane du Togo qui s’apprête à rendre officielle la nouvelle à travers un communiqué.


Plusieurs pays de la région commémoreront cet événement à cette même date, contrairement aux années précédentes. Ce sera le cas au Burkina Faso où le président de la commission technique nationale lune et évènements islamiques, Cheikh Aboubakar SANA II a indiqué à nos confrères de Koaci.com que le premier jour du mois de Dhoul Hijjah correspond au mercredi 23 août dernier. « Conformément aux prescriptions du Prophète Mohammad (SAW), il est recommandé de jeûner la première décade de Dhoul Hijjah, sauf le 10ème jour qui est le jour de la fête », a informé M. Cheikh Aboubakar SANA II. « Pour celui qui a l’intention de sacrifier un animal le jour de l’Aïd, il doit s’abstenir de se couper les cheveux, les ongles et de s’épiler jusqu’à ce qu’il effectue le sacrifice le jour de la fête », précise-t-il.


Consulté sur le sujet par l’Agence de presse Afreepress, Inoussa Bouraïma, président de l’UMT a confirmé les propos de Dhoul Hijjah. « L’Aïd se déroulera effectivement le 1er septembre prochain et nous nous apprêtons à confirmer cette date dans un communiqué dans les jours à venir », a-t-il indiqué.


Il faut rappeler que le Togo comprend une forte minorité de fidèles mahométans qui entretient de « très bonnes relations » avec les autres communautés religieuses du pays.

A.Y.

« Autonomisation de la femme dans un monde en pleine mutation : Planète 50-50 ». C'est  le thème choisi par le Groupe de Réflexion et d’Action Femme, Démocratie et Développement (GF2D) pour la 3ème édition de la Foire aux droits de la femme que le groupe organise au marché de Hédzranawoé à  Lomé du 22 au 24 août 2017.

L’initiative est appuyée par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) Togo et a pour objectif de contribuer à faire du respect des droits des femmes, une réalité pour leur bien-être. La Foire aux droits de la femme entend renforcer les capacités de celles-ci à jouir de leurs droits civils, politiques et socio-économiques.

Le lancement officiel de cette rencontre commerciale des femmes s’est déroulé mardi 22 août dernier, au cours d’une cérémonie solennelle tenue sur l’esplanade du marché de Hédzranawoé à Lomé, a constaté sur place l’Agence de presse Afreepress.

Il sera question au cours des trois jours de manifestation, d’offrir des opportunités aux populations et en particulier aux femmes de s’informer sur des questions de santé, d’économique et dans le domaine juridique afin de leur permettre de participer pleinement au développement du Togo, a confié à l’Agence de presse Afreepress, Michèle Aguéy, Secrétaire Général du GF2D. « Nous volons apporter une assistance juridique, médicale et sociale aux femmes et au reste de la population. Car les femmes rencontrent des difficultés dans ces trois domaines et ne savent pas à qui s’adresser», a-t-elle insisté.

Au menu de cette 3ème  édition de la foire aux droits de la femme, des consultations juridiques, médicales gratuites et conseils en entreprenariat et gestion des activités génératrices de revenus. Plusieurs partenaires du GF2D notamment le Conseil Supérieur de la Magistrature, l’Ordre National  des Avocats du Togo, la Chambre Nationale des Notaires du Togo, la Chambre  Nationale des Huissiers de Justice du Togo, et les institutions financières, sanitaires et de défense des droits de l’hommes sont présents sur l’esplanade du marché de Hédzranawoé où disposent de stands pour accueillir les visiteurs et leur donner des informations et conseils.

Raphaël A.

Comme annoncé par le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN), les cérémonies de purification du Togo ont effectivement démarré jeudi 06 juillet 2017 dans le canton de Bè à Lomé. Ont pris part à cette cérémonie, de nombreux prêtres de la religion traditionnelle, des autorités administratives et locales de la ville de Lomé et une foule de curieux.

Ces cérémonies selon les prêtres traditionnels ont démarré dans le canton de Bè depuis le 02 juillet 2017 par des actes de reconnaissance et des offrandes offerts aux âmes des Togolais morts depuis le début du processus démocratique il y a une vingtaine d’années. Ces cérémonies, ont fait savoir les officiant sont adressées aux personnes décédées par noyade, par pendaison, par accident ou par les flammes. 

Ce sont les berges de la lagune de Bè qui ont été choisies comme lieu devant accueillir ces cérémonies de la zone Sud de Lomé. Un lieu, qui selon Togbui Assiobo Gnagblondjro III, a été choisi par les « oracles » eux-mêmes. Ce choix, a fait savoir le président de la Confédération nationale des prêtres traditionnels du Togo se justifie par le fait qu’il y a eu à cet endroit plusieurs cas de noyades depuis l’époque coloniale jusqu’aujourd’hui. Le but de ces cérémonies est, selon Togbui Assiobo Gnagblondjro III, « d’apaiser les âmes de ceux qui sont morts par noyade, par accident, par pendaison... ».

La pluie a un sens dans la religion traditionnelle, a fait savoir pour sa part, Togbui Louis Kwami Mawuko Adela Aklassou IV, chef du canton Bè qui estime que la pluie de mercredi et de ce jeudi est un message des dieux adressé aux Togolais et un signe « symbolique et mystique » venant de leur part pour le Togo.

Le chef du canton Bè a poursuivi ses propos en mettant l’accent sur la symbolique de la pluie de ces derniers jours qui selon lui, prouve que l’initiative a été véritablement « acceptée par les dieux » et les mânes des ancêtres.

Ces cérémonies qui ont également été organisées dans la préfecture d’Agoè, se poursuivent vendredi dans les couvents et recoins du pays.

Il faut signaler la présence à cette cérémonie de la présidente du HCRRUN, Awa Nana Daboya.

Théophile K.

Page 1 sur 38

Nos Partenaires

Liens

Citation Proverbes africains

  • Si tu es neutre en situation d'injustice, c'est que tu as choisi le coté de l'oppresseur 

    Desmond TUTU