Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Comme annoncé par le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN), les cérémonies de purification du Togo ont effectivement démarré jeudi 06 juillet 2017 dans le canton de Bè à Lomé. Ont pris part à cette cérémonie, de nombreux prêtres de la religion traditionnelle, des autorités administratives et locales de la ville de Lomé et une foule de curieux.

Ces cérémonies selon les prêtres traditionnels ont démarré dans le canton de Bè depuis le 02 juillet 2017 par des actes de reconnaissance et des offrandes offerts aux âmes des Togolais morts depuis le début du processus démocratique il y a une vingtaine d’années. Ces cérémonies, ont fait savoir les officiant sont adressées aux personnes décédées par noyade, par pendaison, par accident ou par les flammes. 

Ce sont les berges de la lagune de Bè qui ont été choisies comme lieu devant accueillir ces cérémonies de la zone Sud de Lomé. Un lieu, qui selon Togbui Assiobo Gnagblondjro III, a été choisi par les « oracles » eux-mêmes. Ce choix, a fait savoir le président de la Confédération nationale des prêtres traditionnels du Togo se justifie par le fait qu’il y a eu à cet endroit plusieurs cas de noyades depuis l’époque coloniale jusqu’aujourd’hui. Le but de ces cérémonies est, selon Togbui Assiobo Gnagblondjro III, « d’apaiser les âmes de ceux qui sont morts par noyade, par accident, par pendaison... ».

La pluie a un sens dans la religion traditionnelle, a fait savoir pour sa part, Togbui Louis Kwami Mawuko Adela Aklassou IV, chef du canton Bè qui estime que la pluie de mercredi et de ce jeudi est un message des dieux adressé aux Togolais et un signe « symbolique et mystique » venant de leur part pour le Togo.

Le chef du canton Bè a poursuivi ses propos en mettant l’accent sur la symbolique de la pluie de ces derniers jours qui selon lui, prouve que l’initiative a été véritablement « acceptée par les dieux » et les mânes des ancêtres.

Ces cérémonies qui ont également été organisées dans la préfecture d’Agoè, se poursuivent vendredi dans les couvents et recoins du pays.

Il faut signaler la présence à cette cérémonie de la présidente du HCRRUN, Awa Nana Daboya.

Théophile K.

Le rôle du volontariat et sa prise en compte dans l’élaboration du Plan National et de Développement (PND) pour une mise en œuvre efficace des Objectifs de Développement Durable (ODD) a été au centre le 20 juin dernier, d’une rencontre d’échanges et de réflexion organisée par l’ONG « Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE)» et ses partenaires. La rencontre a réuni une trentaine d’acteurs venus des différentes associations qui s'activent dans le domaine du volontariat au Togo. Elle avait pour principal objectif, la valorisation du volontariat et sa promotion dans les milieux ruraux.

Avec un ensemble de 17 Objectifs de Développements Durables (ODD), également appelés « objectifs mondiaux », les ODD ont pour vision l'éradication de la pauvreté dans le monde, la lutte contre les inégalités et l’injustice et contre les changements climatiques d’ici 2030.

« Le volontariat est un outil qui doit permettre d’atteindre les ODD en ce sens que les volontaires apportent leur contribution dans une structure qui a des ressources humaines selon leur organigramme, mais qui a encore besoin d’appui pour faire son travail », a indiqué au cours de cette rencontre, Nicolas KAZADI, Conseiller principal ODD /PNUD.

Ce que les volontaires font comme travail, a-t-il insisté, doit être valorisé à travers la communication pour aider les populations à tendre vers un changement de comportement.

Les volontaires peuvent aider à mesurer la progression de la mise en œuvre des ODD en recueillant des données, en apportant de l’expertise et en soutenant diverses formes de planification et de suivi. En tant que forme de participation citoyenne, le volontariat est une façon de renforcer les mécaniques de responsabilisation entre les Etats et les citoyens pour les décennies à venir, a fait savoir pour sa part, Séna Alouka, président de l’ONG JVE.

Les ODD qui seront mis en œuvre d’ici à l’horizon 2030 reconnaissent explicitement les groupes de volontaires comme des parties prenantes dans la réalisation des 17 objectifs de développement durable. Au Togo, près de 2000 volontaires sont recrutés chaque année.

Les premiers responsables de la fondation Shéyi Emmanuel Adébayor et le joueur sont depuis le 20 mai 2017, en tournée de prise de contact et d’actions sociales dans plusieurs localités de l’intérieur du pays. Mardi, l’attaquant d'İstanbul Başakşehir et son staff étaient dans la préfecture de la Kozah (420 Km au Nord de Lomé) où ils ont visité des écoles et centres de prise en charge d’orphelins.

Dans la matinée du mardi 20 juin, le joueur était à l’orphelinat SOS Village d’enfants de Kara, avec les mains pleines de cadeaux. Une cérémonie de remise de sacs de maïs, de mil, de riz, de bidons d’huile, de sandales a eu lieu avec les enfants et les premiers responsables de ce centre. Cérémonie au cours de laquelle le joueur a annoncé la prise en charge pendant au moins un an, des besoins des 90 pensionnaires de ce centre de prise en charge d’orphelins. 

La tournée dans la région de la Kara s’est achevée avec l’organisation d’un match d’exhibition emporté par une sélection amenée par Shéyi Emmanuel Adébayor face à l’équipe d’Asko FC de la localité (3-2).

La tournée se poursuit dans les régions Centrale et Plateaux avant l’apothéose à Lomé.

Les actrices et comédiennes togolaises ont désormais un creuset où s'exprimer et défendre leurs idées et intérêts. Elles viennent de procéder à la création de l’association actrices.tg à l’issue d’une Assemblée générale tenue mardi dernier à Lomé. Une association dotée d’un bureau exécutif présidé par Mlle Isabelle Amégavi. Elle sera aidée dans sa tâche par un bureau exécutif de huit membres qui a pour mission de faire la promotion de la gente féminine dans le monde du cinéma.

« C'est difficile pour une femme de dire à ses parents, à ses proches, à son mari et pire à ses enfants qu’elle voudrait faire du cinéma ou à un homme qu'elle est cinéaste », se désole Mlle Isabelle Essénam Ayawa Amégavi pour qui, la gestion de la famille ou du foyer devient dans ces conditions compliquée puisque le monde du cinéma est vu comme un milieu de débauche. « C'est pourquoi nous avons décidé de nous unir, nous les femmes pour corriger cette image que les gens ont du cinéma et booster les choses dans le domaine », a poursuivi la présidente d’Actrices.tg.

Dans ce secteur très misogyne, les femmes togolaises tiennent à jouer leur partition. « Nous sommes uniquement que des femmes car l’union fait la force. Pour que nos voix portent il faut que nous nous mettions ensemble et nous sommes persuadées qu'en étant ensemble, nous allons nous faire entendre. Nous voulons aussi aider les hommes à relever le défi auquel le cinéma est confronté au Togo et en Afrique de façon générale », a déclaré la présidente de l’association à l’issue de l'Assemblée générale.

Notons que l’association a entre autres missions, la promotion du cinéma et la formation des jeunes filles dans différents domaines du 7ème art, le renforcement de la collaboration entre les femmes cinéastes et les acteurs du cinéma.

Le septième art togolais est en pleine renaissance. En témoigne les nombreux prix raflés ces derniers temps par les cinéastes togolais dans les compétitions sous régionales.

La liste des membres du bureau exécutif d’Actrice.tg.

Présidente: Amegavi  Ayawa  Essenam  Isabelle

SECRÉTAIRE : Dovi-Nanu  Adjo  Eynonam

TRÉSORIÈRE : Klu  Akouvi

1ère CONSEILLÈRE : Koya  Mendewa

2ème CONSEILLÈRE : Lawson  Latre  Kevon

COMMISAIRE AUX COMPTES: Gamli  Adjo  Juliette

CHARGÉE A LA COMMUNICATION : Koudjonou  A.  Akofa

CHARGÉE A L'ORGANISATION : Kpowodan  Nicole  Ayawavi Senam.

Page 1 sur 37

Nos Partenaires

Liens

Contact us

Lome-Togo, +228 9009 4006

Citation Proverbes africains

  • Lorsque ton pied ramasse la merde, tu ne le coupes pas mais tu dois le laver.