Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Avétsedomé, localité située à 8 km à l’Est de la ville de Vogan dispose désormais d'une école maternelle publique. L’inauguration de ce joyau offert à la population d’Avétsedomé par LEGUEDE Amevi John, Directeur général de la lunetterie médicale Optique à Dieu la Gloire (ODG), a eu lieu samedi 22 avril dernier dans cette localité en présence des représentants du ministre du Développement à la Base, de l'Artisanat et  de l'Emploi des Jeunes, du ministre de l'Action Sociale, du ministre des Enseignement Primaire et Secondaire et des autorités administratives et traditionnelles de la préfecture de Vogan, a constaté sur place un reporter de l'Agence de presse Afreepress.

Ce don estimé à 24.998.191 F CFA financé sur fonds propres par la lunetterie Optique à Dieu la Gloire est composé de deux salles de classe, d’un bureau, d’un magasin, d’un bloc de toilettes modernes et d’une aire de jeux.

Construire cet établissement d’enseignement public pour les enfants d’Avétsedomé, a dit LEGUEDE Amevi John au cours de la cérémonie, est le geste le plus « stimulant » et le plus « noble » de sa vie. « C'est une nouvelle porte qui s'ouvre sur l'avenir de chaque enfant qui bénéficiera de cette infrastructure. Par ce geste, nous concrétisons notre volonté d'œuvrer à l'épanouissement et au développement de nos tous petits-enfants », a-t-il déclaré. Il s’agit aussi selon lui, d’un geste accompli pour aider le gouvernement à relever l'important défi de l'éducation. Un jardin d'enfants public qui entre en effet, dans le patrimoine du gouvernement dès son inauguration. Une initiative grandement saluée par les personnalités présentes à la cérémonie.

« Tant vaut l'école, tant vaut la nation », s’est exclamé de son côté le préfet de Vo louant au passage, la vision du donateur et l’'importance que revêt cette école pour la localité.

Raphael A.

Un atelier de sensibilisation et d’information sur la Politique Régionale des Ressources en Eau de l’Afrique de l’Ouest (PREAO) au profit des représentants des délégations spéciales et des élus locaux des communes et préfectures du bassin de la Volta du septentrion, a pris fin mercredi à Kara (420 Km au Nord de Lomé). Cet atelier a été organisé par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) dans le cadre du programme « Partenariat pour une Gouvernance Environnementale en Afrique de l’Ouest (PAGE), a appris l’Agence de presse Afreepress.

Financé par l’Agence suédoise de développement internationale (ASDI), l'UICN entend améliorer l’efficacité des politiques dans le domaine de l’environnement et de l’eau dans les Etats de l’Afrique de l’Ouest en mettant sur pied des processus de concertation et de planification entre acteurs et les moyens de valoriser les ressources naturelles et la restauration des écosystèmes, dans les bassins de la Volta, du Niger, du Sénégal et du Mono.

L’objectif de cet atelier était de renforcer les capacités des participants sur la gouvernance de l’eau et la politique des ressources en eau de l’Afrique de l’Ouest. Il s’agissait également d’échanger sur la politique nationale en matière de gestion durable des ressources en eau dans les trois régions septentrionale en termes de forces, faiblesses, enjeux, opportunités et sur leur implication dans la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques relatives à l’eau.

Au cours de ces deux jours de travaux, les participants ont débattu de la politique nationale de l’eau au Togo, l’état de la gestion durable de cette ressource dans les régions Centrale, de la Kara et des Savanes. Ils ont aussi épluché la Politique Régionale des Ressources en Eau de l’Afrique de l’Ouest (PREAO) et les rôles et responsabilités des délégations spéciales dans la mise en œuvre des politiques relatives à l’eau.

Raphael A. 

Les  sept (7) membres de  la Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées se sont pliés aux exigences de  la loi en présentant jeudi à Lomé, le contenu de leur patrimoine au président de la Cour Suprême du Togo, Akakpovi Gamatho. C’était au cours d’une cérémonie solennelle tenue dans la salle des délibérations de la Cour Suprême, où ils ont fait leur déclaration sur l’honneur en respect des lois en vigueur.

« La déclaration du patrimoine et la déclaration sur l’honneur attestent que nous ne sommes dans aucune situation d’incompatibilité. Nous venons de poser un acte de responsabilité et d’engagement vis-à-vis du peuple qui atteste que nous voulons être des citoyens exemplaires pour nos compatriotes », a laissé entendre Essohana WIYAO, le président de cette haute autorité.

Les éléments présentés par les membres de la Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées sont constitués de l’ensemble des biens meubles et immeubles, des avoirs en banque, des actions dans les sociétés et des dettes.  

La Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées aura à promouvoir un système de gouvernance qui prévient les conflits d’intérêt, l’enrichissement illicite ou tout acte de corruption.

Le président de la Cour Suprême a dit prendre acte des déclarations de ces personnalités et promet qu’il en tiendra compte au moment venu. Les documents soumis vont être mis sous scellées et déposés dans un coffre-fort de la Cour Suprême, a-t-il fait savoir.

Il faut rappeler que les 7 membres de la Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées ont été nommés en janvier 2017 par décret pris en Conseil des ministres.

Théophile K.

Les producteurs des fruits et légumes togolais éprouvent d’énormes difficultés à l'exportation, surtout en direction du continent européen. Ce souci est causé par la rigueur de la réglementation européenne qui remet parfois en question, la qualité des fruits togolais. Pour essayer de régler le problème et adapter les produits togolais à la nouvelle règlementation phytosanitaire entrée en vigueur le 13 décembre 2017 au sein de l'UE, un atelier national a démarré ce 4 avril 2017 à Lomé.
C’est une rencontre organisée par le ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de l'Hydraulique, le Secrétariat général du Groupe des Etats Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP) et le Comité de Liaison Europe-Afrique-Caraïbes-Pacifique (COLEACP), avec l'appui de l'Union européenne. Plusieurs recommandations sont attendues à la fin de cette rencontre qui est placée sous le thème : « Mise en œuvre d'un plan d'action national pour le développement de la filière fruits et légumes togolaise dans le cadre d'un système national SPS performant ». 
A l’ouverture de cet atelier, l'Ambassadeur de l'Union Européenne au Togo, Nicolas Berlanga-Martinez a exhorté les participants à « prendre conscience de leur rôle primordiale ». 
Un plan d'action pour le développement d'un système national sera élaboré à l’issue de l’atelier. Les stratégies les plus adéquates pour la mise en œuvre de ce plan seront plus tard identifiés et les moyens humains, techniques et financiers, évalués et sécurisés.
Aklom A.

Page 1 sur 34

Nos Partenaires

Liens

Contact us

Lome-Togo, +228 9009 4006

Citation Proverbes africains

  • Lorsque ton pied ramasse la merde, tu ne le coupes pas mais tu dois le laver.