Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Les menaces et intimidations dont sont objets, ces derniers temps plusieurs professionnels des médias, inquiètent les organisations professionnelles de la presse qui réagissent à travers  un communiqué conjoint rendu public mercredi. Elles condamnent ces menaces et appellent les auteurs à la retenue.

Dans ce communiqué, l’Observatoire Togolais des Médias (OTM), le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP), l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), l’Union des Radios et Télévisions Libres (URATEL) et le Syndicat des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT), se disent « scandalisés par ce climat de terreur qu’essaient d’instaurer certains individus pour intimider les journalistes et leur dénier leur droit à la libre expression ».

Ces organisations font référence à des photos-montages des journalistes Aimé EKPE, Directeur de publication du bimensuel « L’Equipe Sportive » et président de l’OTM, de Crédo TETTEH, Directeur de publication de l’hebdomadaire « Le Médium », d’Eli GOKA journaliste-animateur à Radio Métropolys et de Firmin TÊKO-AGBO, journaliste chroniqueur qui circulent sur les réseaux sociaux. Des photomontages accompagnés d’injures et de menaces de mort ou d’atteinte à leur intégrité physique.

Le communiqué rappelle à l’opinion, la liberté accordée par les lois togolaises aux professionnels des médias de s’exprimer librement et met en garde les auteurs de ces actes « délictuels ». « Nul n’a donc le droit, quelles que soient ses motivations, de tenter par des manœuvres inacceptables, de porter atteinte à ce pilier essentiel de la démocratie », insiste le communiqué.

L’OTM, le CONAPP, l’UJIT, l’URATEL et le SYNJIT interpellent vivement les autorités afin qu’elles mettent tout en œuvre pour garantir aux journalistes et autres agents de médias, le libre exercice de leur métier et mettent en garde les auteurs de ces menaces de poursuites judiciaires.

Il y a une semaine, rappelle le communiqué, c’est le confrère Joseph GADA, Directeur de publication de l’hebdomadaire Economie & Développement qui a été victime d’intimidations et fait l’objet de menaces pour ses positions exprimées lors d’une émission sur Kanal FM.

A.Y.

©Afreepress-(Lomé, le 05 juillet 2017)- L’Observatoire Togolais des Médias (OTM) s’agrandit avec l’entrée de nouveaux membres. A l’occasion d’une Assemblée générale extraordrinaire organisée mercredi à la Maison de la presse à Lomé, l’OTM a admis quatre nouvelles organisations professionnelles de la presse en son sein. Une démarche recommandée par les états généraux de la presse tenue en juillet 2014 à Kpalimé (120 Km au Nord-Ouest de Lomé) et mise en œuvre ce mercredi par l’OTM.

« Nous formons une grande famille et j'espère qu'à partir de maintenant vous allez oublier la casquette de votre association d'origine pour travailler pour le bien-être de la presse en général », a laissé entendre au cours de cette rencontre, Aimé Ekpé, président de l’OTM.

Les quatre nouvelles associations qui siégeront dorénavant dans ce tribunal des pairs sont entre autres : l’Association togolaise des organes de presse privée en ligne (ATOPPEL), le Syndicat national des journalistes indépendants du Togo (SYNJIT), le Patronat de la presse togolaise (PPT) et l’Union des radios et télévisions du Togo (URATEL).

L’admission de la presse en ligne à l’OTM, a fait connaître Aimé Ekpé, répond à une exigence. Celle d’accorder sa place à la presse en ligne dans la famille des médias togolais. « Nous sommes heureux d'accueillir ces nouvelles compétences au sein de l'OTM. Nous connaissons bien chacun des nouveaux membres et nous savons qu’ils vont nous apporter de leurs expériences », a souligné le président de l’OTM à l’issue de la rencontre.

A.Y.

La commission technique de gestion et de suivi de l’aide de l’Etat à la presse a tenu jeudi 15 juin, une rencontre avec les patrons des médias au sujet de la clé de répartition de cette aide institutionnelle à la presse. Au cours de cette rencontre qui a eu pour cadre le siège de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), le rapport d’activité de la commission au titre de l’exercice 2015 a été présenté et les modalités d’accès à l’aide pour l’année 2016, annoncées.

Au total 97 médias privés ont bénéficié de la subvention de l’Etat en 2015. Parmi ces médias, 43 sont des stations de radiodiffusion commerciales et communautaires, 5 sont des chaînes de télévision commerciales et 49 sont des journaux et magazines de la presse écrite.

Tous ces médias ont satisfait aux critères fixés par le décret N°2009-065/PR portant modalités de gestion, répartition et suivi des aides et avantages d’ordre économique et financier accordés à la presse mais allégés par la commission, ont fait savoir ses membres.

« 100 millions de FCFA ont été distribués par l’Etat aux médias à une hauteur d’à peu près 98 millions de francs CFA. La présentation une fois par an du rapport d’activité est une recommandation du décret qui crée la commission technique de gestion et de suivi de l’aide de l’Etat à la presse. Il s’agit de faire un rapport qui rappelle les modalités d’attribution, les montants d’attribution par organe », a indiqué le président de cette commission, BABAKA Badjibassa.

Les modalités appliquées en 2014 pour l’octroi de cette aide seront les mêmes pour l’exercice en cours à l’exception notable que les médias devront dorénavant adresser une lettre de demande d’octroi de l’aide  à la HAAC pour bénéficier de cette subvention de l’Etat à la presse.

Composée de 7 membres, la commission technique de gestion et de suivi de l’aide de l’Etat est entrée en fonction le 26 septembre de l’année 2016 pour un mandat de 1 an renouvelable. Elle a pour missions, l’identification du nombre de titres ayant régulièrement paru au cours de la période concernée, s’assurer par ces organes de presse du dépôt légal auprès de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC).

Ne sont donc pris en compte que les publications qui observent ces formalités. Il faut enregistrer un taux de parution supérieur ou égal à 51% pour prétendre aux bénéfices de l’aide.

SANT’ANNA M.

Dans un communiqué rendu public dimanche 28 mai 2017, le Bureau Exécutif du Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP), annonce la tenue de sa prochaine Assemblée générale ordinaire pour le 9 juin 2017.

Dans ce communiqué, le Secrétaire général du Bureau Exécutif du CONAPP, Fabrice PETCHEZI explique qu'il s'agit d'une Assemblée générale ordinaire qui aura lieu en « conformité » avec les textes de base de l'organisation patronale.

Quatre points essentiels seront abordés au cours de cette rencontre, informe le communiqué. Il s'agit entre autres de : « la présentation et adoption du rapport moral, la présentation et adoption du rapport d'activités, la présentation et adoption du rapport financier et les  divers ».

Il faut rappeler que le CONAPP, une organisation patronale de la presse togolaise comprend une centaine de membres et est dirigée par Jean-Paul Agbo-Ahouélété.

Raphaël A.

Page 1 sur 8

Nos Partenaires

Liens

Citation Proverbes africains

  • Si tu es neutre en situation d'injustice, c'est que tu as choisi le coté de l'oppresseur 

    Desmond TUTU