Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Un atelier consacré au partage d'informations sur les objectifs de l'Agence nationales de la protection civile (ANPC) a débuté mardi 22 mai à Lomé. Une rencontre destinée à permettre aux professionnels des médias de disposer d'informations justes et vérifiées dans leur mission d'alerte des populations sur les risques de catastrophes. 

A cette occasion l'Observatoire togolais des médias (OTM) par la voix de son président, Aimé Komlanvi Ekpé a salué l'initiative du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile et promis l'accompagnement des médias pour la vulgarisation des missions, des activités et programmes de l'ANPC auprès des populations à la base. 

L'atelier regroupe une centaine de professionnels des médias togolais et des responsables du ministère de la Sécurité et de la protection civile, dont le patron est le président de la plateforme de la protection civile nationale de réduction des risques de catastrophes.

Le ministre Yak Damehane, a pour sa part rappelé à l'assistance, les objectifs qui sous-tendent la création de cette agence. L'idée derrière la mise en place d'une telle agence en janvier 2017, a-t-il fait savoir, est de doter le Togo d'une véritable structure de prévention des catastrophes et de leur gestion en cas de leur survenance. 

L'atelier organisé par l'ANPC est de renforcer l'implication des médias dans le processus d'alerte précoce, de prévention des risques, de menaces et de gestion des catastrophes au Togo.

Ont pris part à la cérémonie d'ouverture officielle dudit atelier, le ministre de la Communication, Guy Madjé Lorenzo, le ministre de l'Environnement, André Johnson, et celui de la Sécurité et de la Protection Civile, Gal Yark Damehane et de plusieurs journalistes et responsables des médias de la place.

A.Y.

Le Collectif des Associations de Lutte contre l’Impunité au Togo (CACIT), a procédé le 17 mai dernier au sein de la prison civile de Lomé, à la remise d’attestations de fin de formation à des prisonniers formés en procédures judiciaires et sur les notions de droits des détenus.

Aworou Komlan Missité, Secrétaire général du ministère de la Justice, représentant le Garde des sceaux, est celui qui a officiellement lancé la cérémonie en présence de Ghislain Koffi Dodji Nyaku, Directeur exécutif du CACIT et de Noëllie Iyewa Gaglo, Coordinatrice du projet  «Justice Makers».

Il y a une vie après la prison, a indiqué Aworou Komlan Missité au cours de cette cérémonie. « C’est faute de connaissance que nombre de détenus se sont retrouvés dans ce milieu carcéral. Ils ont la lumière et ne doivent plus marcher dans l’obscurité après cette formation », a-t-il indiqué.

Le projet « Justice Makers » vise à aider les détenus dans leur désire de réinsertion. Le projet  prend fin en ce mois de mai 2018.

Moulikatou S.

Les autorités togolaises et de la Bourse régionale des valeurs Mobilières (BRVM) ont procédé vendredi dernier à Lomé, au lancement officiel de la première cotation de l’emprunt obligataire du Trésor Public "TPTG 6,90 % 2018-2023".

C'était lors d'une cérémonie présidée par le ministre de l'Economie et des Finances, Sani Yaya en présence du Directeur Général de la BRVM, Edoh Amenounvé.

Cette première cotation, a confié le Directeur Général de la BRVM, va consacrer l’entrée en Bourse des obligations émises par l’Etat togolais sur le Marché Financier de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) pour un montant  total de 61,8 milliards de FCFA. Il porte à 447,62 milliards de FCFA le montant total levé depuis janvier 2018, soit 62% des ressources collectées en 2017.

« La cérémonie de ce jour qui consacre le succès de l’emprunt obligataire TPTG 6,9% 2018-2023 émis par le Togo sur le marché financier régional pour apurer une bonne partie de la dette intérieure, illustre parfaitement la confiance des investisseurs en la politique menée par le gouvernement », a indiqué pour sa part le ministre de l'Economie et des Finances Sani Yaya, au cours de cette cérémonie.

Le marché financier est l’une des opportunités pour le gouvernement de « pouvoir mobiliser » des ressources pour financer le développement du pays. « Le gouvernement continuera de saisir cette opportunité offerte par le marché régional à travers des émissions de titres publics »,  a-t-il ajouté tout en saluant l'engagement du BRVM. 

Il a rappelé que le gouvernement a prévu une autre émission avant la fin de cette année avec pour objectif la poursuite de l’assainissement des finances publiques et d’apurer les arriérés commerciaux afin de redonner vie à l’économie nationale.

La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières est commune à l’ensemble des huit (8) pays de l’UEMOA. Elle est à la fois un succès économique, politique, institutionnel et technique de cette organisation. Il s'agit de la seule Bourse au monde partagée par plusieurs pays, totalement électronique et parfaitement intégrée.

Raphaël A.

La session extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernements de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), consacrés à la crise en Guinée Bissau, a pris fin samedi 14 avril 2018 à Lomé.

Plusieurs recommandations ont été faites à l’endroit de la classe politique bissau-guinéenne, mais aussi à l’endroit des leaders politiques togolais.

« Le comité de suivi mis en place par la CEDEAO accompagnera pas à pas le processus de normalisation en Guinée Bissau, a indiqué Robert Dussey, le ministre togolais des Affaires étrangères.

Un engagement qui s’est d’ailleurs concrétisé par la nomination ce lundi 16 avril 2018, d’un nouveau Premier ministre et la reprise du fonctionnement normal des institutions bissau-guinéennes à l’image du parlement qui reprend ses sessions.

La situation au Togo a été également étudiée. Les chefs d’Etat et de gouvernements ont solennellement appelé « tous les partis politiques et la société civile à s’abstenir de tout acte de violence et de tout agissement susceptibles de constituer une menace à la paix et à la stabilité du Togo et de la région » et demandé aux présidents du Ghana et de Guinée (Conakry), de poursuivre leur mission de médiation au Togo.

Ils doivent aider les Togolais à aller vers la réalisation des réformes constitutionnelles, dans le « respect des délais légaux, des normes et principes de la démocratie et de l’Etat de droit », indique le communiqué final ayant sanctionné les travaux.

Au nom du peuple togolais, écrit ce lundi le Président Faure Gnassingbé, je « salue le déplacement de tous les chefs d'État et des délégations ayant pris part aux travaux du sommet extraordinaire de la CEDEAO à Lomé et tiens à leur adresser mes vifs remerciements ». « Puissent les conclusions de ce sommet concourir à préserver et renforcer la paix et la démocratie dans notre sous-région », a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

A.Y.

Page 1 sur 67

About

  • Curabitur porttitor, ipsum vel cursus faucibus, lorem tortor tempus nulla, quis mollis elit nisi at urna. Vestibulum commodo tortor arcu, nec pharetra ligula iaculis eget. Nulla hendrerit at risus et consequat. Donec viverra felis massa.

Contact us

110 Rue Yohonou
Lome, Tg 10029
Togo
+228 9009 4006
radiogameli.com

Quote

  • Si tu es neutre en situation d'injustice, c'est que tu as choisi le coté de l'oppresseur .

    Desmond TUTU