Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Le Sommet conjoint de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest et de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEDEAO-CEEAC) se tiendra le 30 juillet prochain dans la capitale togolaise. En prélude à  cette rencontre de haut niveau des Chefs d’Etat et de Gouvernements, une réunion ministérielle des pays membres CEDEAO-CEEAC axée sur les questions de paix et de sécurité au sein des communautés africaines s'est tenue ce samedi 28 juillet 2018 à Lomé, a appris l’Agence de presse AfreePress. 

Présidée par le ministre togolais des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine, le Professeur Robert Dussey, la rencontre a permis aux participants de se pencher sur les questions de paix, de sécurité et du terrorisme qui constituent des préoccupations communes pour les pays et préparer un document qui sera soumit aux Chefs d’Etat et de gouvernements le 31 juillet prochain à Lomé. 

Selon le Ministre togolais, pour gagner la bataille contre le phénomène de l’insécurité dans les deux communautés, il est important de mettre en place une synergie d’actions par le renforcement des coopérations des pays des deux organisations régionales. « Le défi est collectif et la riposte doit être collective », a déclaré le Chef de la diplomatie togolaise, à l’ouverture des travaux.

Il a salué la « vision » et la « détermination » des Chefs d’Etat togolais, Faure Gnassingbé président en exercice de la CDEAO et son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba qui est également président de la CEEAC, initiateurs de ce sommet qui a pour but de renforcer les coopérations pour la sécurité et la lutte contre les extrémismes et le terrorisme. 

Plus de 26 pays (15 pays de la CEDEAO et 11 pays de la CEEAC) ainsi des institutions internationales de maintien de la paix prendront part à ce sommet. 

Raphaël A.

L'Institut de Prospective et de Sécurité, un institut européen spécialisé sur des questions de terrorisme et d'extrémisme en Afrique, à présenté ce dimanche 29 juillet, les résultats d'un sondage réalisé sur les missions de la CEDEAO.

Les résultats de ce sondage ont été présentés à la presse par le grand reporter Bruno Fanucchi, en collaboration avec le journal Fraternité Matin de la Côte d'Ivoire, la télévision New Word TV du Togo et le site Africa13 installé à Paris. 

Au total dix (10) questions ont été posées à un échantillon de 1783 députés des parlements des pays membres de la CEDEAO et ceux du parlement communautaire basé au Nigeria.

Et selon 57% des sondés, depuis sa création en 1975, la CEDEAO a travaillé et a atteint ses missions et objectifs. L'objectif le plus important que l'organisation a atteint et qui fait la fierté des députés interrogés est celui de la libre circulation des personnes et des biens dans la communauté. Plus de 49% des personnes sondées saluent les efforts réalisés sur cette question par la CEDEAO.

Quelle est l'appréciation des députés des pays membres de la CEDEAO sur le mandat du Président togolais, Faure Gnassingbé à la tête de l'organisation sous régionale depuis plus de 12 mois ? 

Selon les résultat du sondage,  7,9 députés sur 10 ont salué la décision prise par le président de la conférence des chefs d'Etat de la CEDEAO de renforcer la force du G5 Sahel par la force en attente de la CEDEAO. 7,3/10 se félicitent de la manière dont la crise gambienne à été gérée par l'organisation et 6,8/10 se disent séduits par la résolution de la crise Bissau Guinéenne et par les accords de Lomé. 

En ce qui concerne le sommet de Lomé des 30 et 31 juillet et les sujets qui y seront abordés, 75% des personnes sondées se félicitent de l'entrée prochaine du Maroc au sein de la CEDEAO alors que 25% se sont montrées plus réservées et auraient souhaité que la question soit mieux étudiée avant tout accord.  

Sur le retour de la Mauritanie dans l'organisation sous régionale, plus de 60% des députés interrogés se sont dit ouverts à la démarche tandis que 44% se montrent insatisfaits à l'égard des relations que la CEDEAO entretient avec les autres organisations sous régionales.  

Il faut aussi noter que le chef de l'Etat togolais et Président en exercice de la CEDEAO, a salué l'initiative et remercié les promoteurs de cette enquête pour la pertinence de leur démarche. 

Il faut rappeler que Lomé, la capitale du Togo accueille du 30 au 31 juillet 2018, trois importants sommets à savoir le sommet des chefs d'Etat et de gouvernements de l'UEMOA, celui de la CEDEAO et de la CEEAC et la rencontre des Chefs d'État et de gouvernements de la CEDEAO. 

Le sondage à été réalisé du 15 juin au 18 juillet 2018 sous le mandat du président Faure Gnassingbé à la tête de la CEDEAO. 

Raphaël A.

A quelques heures de l'ouverture officielle des travaux du sommet conjoint de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest - Communauté Économique des États de l'Afrique Centrale (CEDEAO-CEEAC), premier sommet du genre dans la vie des deux organisations sous régionales, plusieurs Chefs d'État des pays devant y prendre part, arrivent déjà à Lomé. Le ballet des avions s'est succédé dimanche 29 juillet 2018 à l'Aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé Tokoin, a constaté l'Agence de presse AfreePress.

Les présidents Alassane Ouattara de la Côte d'Ivoire, Muhamadou Issifou du Niger, le Nigérian Muhammadu Buhari, Alpha Condé de la Guinée, Georges Weah du Liberia, Nana-Addo Akufo du Ghana,  le burkinabè Roch-Marc Christian Kaboré, le Congolais Dénis Sassous Nguesso, Julius Maada Bio de la Sierra Leone, Manuel Pinto da Costa de Sao Tomé-et-Principe, Faustin-Archange TOUADERA de la République Centrafricaine, le Sénégalais Macky Sall et le Vice-Président Bornito de Sousa de l'Angola, ont atterri à l'aéroport International Gnassingbé Eyadema de Lomé où ils ont été tour à tour accueillis par le Chef de l'État togolais, Faure Gnassingbé, président en exercice de la conférence des chefs d'Etat de la CEDEAO. 

Ils participent ce lundi 30 juillet 2018, au sommet conjoint CEDEAO-CEEAC initié par les présidents togolais Faure Gnassingbé et gabonais Ali Bongo et qui portera sur la paix, la sécurité et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent au sein des deux communautés. 

Les Chefs d'État et de gouvernements prendront part également à deux autres rencontres de haut niveau dans la capitale togolaise notamment, la 20ème session ordinaire des Chefs d’Etat et gouvernements de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et la rencontre des Chefs d'État de la CEDEAO le 31 juillet prochain

En rappel, plus de 26 Chefs d'État sont attendus à Lomé.

Raphaël A.

Les ressortissants des pays africains vivant au Togo se sont réunis ce vendredi 25 mai 2018 à Lomé pour célébrer la troisième édition de "la semaine de l'intégration africaine". Organisée par le ministère des affaires étrangères, de la coopération et de l'intégration africaine, cette célébration a pour objectif de faire la promotion de la paix, de l’unité, de la solidarité, de la cohésion et de la coopération entre les Etats africains et leurs peuples, ont précisé les organisateurs.

Elle a été marquée par une journée culturelle et artistique dans les locaux dudit ministère, en présence du Professeur Robert Dussey, Ministre des affaires étrangères, de la coopération et de l'intégration africaine, avec à ses côtés pour la circonstance des ambassadeurs du Nigeria, de la République Arabe d'Égypte et du Brésil au Togo.

« La semaine de l'intégration africaine, est un cadre d'échanges et de partage sur la vision commune d'une Afrique unie, forte et prospère », a rappelé la Directrice de l'Intégration Africaine, Mme Koumealo ANATE-BALU. Il s’agit, selon elle, d’une occasion de rechercher la cohésion entre toutes les communautés africaines vivant au Togo afin de renforcer la solidarité entre les peuples dans la paix, la sécurité et la concorde. 

C'est, donc, à travers une ambiance festive de prestations culturelles et artistiques que les ressortissants des pays africains ont exprimé leur adhésion à l’initiative portée par le Togo. 

Il est à noter, en outre,  que l'édition 2018 de cette célébration est placée sous le thème : « Gagner la bataille contre la corruption : une voie durable vers la transformation de l'Afrique » et s'inscrit dans le cadre de la célébration du 55ème anniversaire de l'Union Africaine (UA). 

La tenue de cet évènement, qui se veut perpétuel, a indiqué pour sa part le Ministre Robert Dussey, répond à l’engagement du gouvernement togolais à accorder aux étrangers vivant au Togo la pleine jouissance de leurs droits en matière d’intégration sous régionale et continentale. 

« L'intégration africaine, c’est la libre circulation des biens et de mouvements sur tout le continent africain. Elle suppose avant tout une volonté politique, une harmonisation des politiques, la mise en place d’institutions continentales et une unité d’actions », a rappelé le diplomate togolais.

Raphaël A.

Page 1 sur 4

About

  • Curabitur porttitor, ipsum vel cursus faucibus, lorem tortor tempus nulla, quis mollis elit nisi at urna. Vestibulum commodo tortor arcu, nec pharetra ligula iaculis eget. Nulla hendrerit at risus et consequat. Donec viverra felis massa.

Contact us

110 Rue Yohonou
Lome, Tg 10029
Togo
+228 9009 4006
radiogameli.com

Quote

  • Si tu es neutre en situation d'injustice, c'est que tu as choisi le coté de l'oppresseur .

    Desmond TUTU