Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Le président national du Parti pour le Renouveau et la Rédemption (PRR), Nicolas Lawson a exhorté mardi les leaders de la coalition des 14 partis de l’opposition à prendre en compte les suggestions des chefs d’Etats de la CEDEAO et à donner une chance à la décrispation de la situation sociopolitique au Togo.

Invité sur une radio de la place, l’ancien candidat aux élections présidentielles a exhorté la classe politique togolaise à laisser le Président de la République, Faure Gnassingbé aller au bout de son mandat en cours. « Ils doivent accepter que Faure Gnassingbé finisse son mandat parce que c’est impossible de le détrôner par la force », a-t-il souligné.

La Constitution de 1992 n’est pas adaptée aux réalités d’aujourd’hui et pour trouver des solutions durables et efficaces à cette question, il va falloir que le « Togo se dote d’une nouvelle constitution qui soit adéquate, réaliste et utile pour le futur », pense Nicolas Lawson. « La constitution de 1992 a été établie il y a 25 ans. Pourquoi devons-nous retourner en arrière au lieu d’avancer ? Si nous ne pouvons pas résoudre un problème que nous avons et nous pensons que c’est le retour à la Constitution de 1992 qui va le faire, nous nous trompons », a-t-il laissé entendre.

Il a terminé ses propos en souhaitant un bon déroulement des travaux du dialogue inter-togolais démarré le 19 février dernier à Lomé.

Christelle Agnindom

Un représentant de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), le sénateur Christophe-André Frassa séjourne depuis ce mardi, 20 février 2018 à Lomé. Il a été reçu dès son arrivée au Togo par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

Selon les informations parvenues à la rédaction de l’Agence de presse Afreepress, la visite de l’émissaire de l’APF s’inscrit dans le cadre du dialogue inter-Togolais qui a ouvert ses portes  lundi en présence du Président du Ghana, Nana Akufo- Addo. 

«Nous espérons tous, que ce soit la communauté internationale ou l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, que ce qui va sortir de ces discussions, de ces pourparlers entre la majorité et l’opposition soit accepté par tous…», a souhaité M. Christophe-André Frassa.

L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) fait partie des institutions  internationales  ayant envoyé au début de la crise sociopolitique au Togo, des missions au Togo pour prendre des nouvelles.

Christelle Agnindom

Le président du Ghana Nana Akufo-Addo à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du dialogue "Lomé 2018" à l'auditorium présidentiel de l’hôtel 2 février, a mis l’emphase sur sa neutralité, sa position de facilitateur, son amitié et sa fraternité par rapport au Togo et son souhait le plus sincère de voir à la fin des travaux, le Togo grandir vers un Etat de Droit.

«…Je ne suis pas Togolais et donc je ne peux pas prendre position dans cette affaire. Je peux seulement assister, apporter mon effort dans la recherche d’une solution durable pour votre pays » a martelé dans son discours d’ouverture le président du Ghana Nana Akufo Addo. «Je suis ici parce que je suis un ami, un frère, je suis ghanéen. Ça veut dire qu’on est impliqué dans les affaires de votre pays comme vous vous êtes impliqués dans les affaires du Ghana» poursuivra-t-il cette fois en français dans le souci de bien se faire comprendre par tous les participants. 

Le facilitateur ghanéen a été ferme: 

"Nous sommes venus ici pour assister à un dialogue qui va prendre en compte le peuple togolais et ses intérêts, pour aboutir à un Etat démocratique, un Etat de droit, un Etat ouvert qui permette au peuple de s’exprimer librement et de choisir ses dirigeants d’une manière transparente et libre. C’est ça le défi de notre génération en Afrique et c’est important que nous les dirigeants arrivions à résoudre les problèmes de nos Etats nous-mêmes parce que c’est ça qui va permettre le progrès et le bien être de nos populations"

A. Lemou

Le président Forces Démocratiques pour la République (FDR), Me Dodji Apévon, fait partie des sept personnalités devant représenter la Coalition des 14 au tour de la table de discussion. Selon l'avocat, l'opposition sera ferme dans ses revendications.

Page 1 sur 15

About

  • Curabitur porttitor, ipsum vel cursus faucibus, lorem tortor tempus nulla, quis mollis elit nisi at urna. Vestibulum commodo tortor arcu, nec pharetra ligula iaculis eget. Nulla hendrerit at risus et consequat. Donec viverra felis massa.

Quote

  • Si tu es neutre en situation d'injustice, c'est que tu as choisi le coté de l'oppresseur .

    Desmond TUTU